• English
  • Français
Du Vendredi 24 Novembre 2017 au Samedi 25 Novembre 2017 : Festival de la Communication Santé (Deauville)
Jeudi 30 Novembre 2017 : FORUM PATIENTS PFIZER
Samedi 02 Décembre 2017 : Concert Let's Goldman (Riorges, France)
Du Samedi 02 Décembre 2017 au Lundi 04 Décembre 2017 : ESO TRAINING COURSE ON RARE CANCERS (Milan, Italie)
Jeudi 07 Décembre 2017 : Conférence sur l'observance thérapeutique à l'ESSEC (La Défense, Paris)
Du Vendredi 08 Décembre 2017 au Dimanche 10 Décembre 2017 : Congrès de l'ESMO : immuno oncologie (Genève, Suisse)
Du Vendredi 09 Février 2018 au Dimanche 09 Décembre 2018 : Congrès de l'AFTED (Paris)
Du Jeudi 01 Mars 2018 au Samedi 03 Mars 2018 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EUROSARC (Séville, Espagne)

ASCO 2013 : Signification pronostique de la réponse radiologique et histologique à la chimiothérapie néoadjuvante dans les synovialosarcomes localisés.

Abstract n° 10578

Auteur(s): Camille Chakiba, Philippe Terrier, Dominique Ranchere-Vince, Agnès Neuville, Safae Aarab Terrisse, Jean-Yves Blay, Christophe Perrin, Emmanuelle Bompas, Antoine Italiano; Institut Bergonié, Bordeaux, France; Institut Gustave Roussy, Villejuif, France; Centre Léon Bérard, Lyon, France; Institut Bergonie, Bordeaux, France; Centre Eugène Marquis, Renne, France; Centre René Gauducheau, Nantes, France

 

Contexte : Le rôle de la chimiothérapie néoadjuvante et adjuvante dans les synovialosarcomes localisés demeure controversé. La réponse histologique à la chimiothérapie néoadjuvante est une variable pronostique indépendante dans les sarcomes osseux. Les données concernant la valeur pronostique de la chimiothérapie néoadjuvante dans les sarcomes des tissus mous sont limitées. Méthodes : 68 patients présentant un sarcome des tissus mous, traités avec une chimiothérapie néoadjuvante à base d’anthracycline/ifosfamide et évaluables pour une réponse à la chimiothérapie ont été prospectivement inclus dans la base de données du Groupe Sarcome Français entre 1985 et 2011. Tous les cas ont été passés en revue par la comité de pathologie du Groupe Sarcome Français. La réponse radiologique à la chimiothérapie a été évaluée selon les critères RECIST. Une bonne réponse était définie comme l’obtention d’une réponse partielle ou d’une stabilisation de la maladie selon les critères RECIST et ≤10% cellules tumorales identifiables sur la pièce chirurgicale. Une faible réponse était définie comme  une maladie stable ou progressive selon les critères RECIST et  ≥ 50% cellules tumorales identifiables sur la pièce opératoire. Tous les autres cases ont été définis comme étant des réponses intermédiaires. Résultats : L’âge médian était de 38 ans. La taille médiane de la tumeur était de 8 cm (entre 2 et 20 cm). 56% des tumeurs étaient localisées au niveau des membres et 52% étaient de grade 3. La réponse à la chimiothérapie était  considérée comme bonne dans 9 cas (13%), intermédiaire dans 20 cas (29.5%) et pauvre dans 39 cas (57.5%). La médiane de survie sans métastases (MFS) et la médiane de survie globale (OS) étaient respectivement de 45 (95% CI 11-79) et de 84 mois (95%CI 88-120). Selon l’analyse univariée, le grade, la taille de la tumeur et la réponse à la chimiothérapie étaient significativement associés à la survie sans métastase. La réponse radiologique selon les critères RECIST ne présente pas de valeur pronostique. Selon l’analyse multivariée, le grade était l’unique variable indépendamment associée à la survie sans métastase (HR=3.4, 95% CI 1.5-7.5, p=0.003). Selon l’analyse univariée,  le grade, et la réponse à la chimiothérapie étaient significativement associés à la survie globale. D’après l’analyse multivariée, le grade était le seul facteur indépendamment associé à la survie globale (HR=2.5, 95% CI 1.2-5.7, p=0.03). Conclusions : La réponse à la chimiothérapie néoadjuvante ne semble pas avoir de valeur pronostique chez les patients atteints de synovialosarcomes. Le grade représentant le facteur prédictif de résultat le plus pertinent dans cette situation.