• English
  • Français
Du Vendredi 24 Novembre 2017 au Samedi 25 Novembre 2017 : Festival de la Communication Santé (Deauville)
Jeudi 30 Novembre 2017 : FORUM PATIENTS PFIZER
Samedi 02 Décembre 2017 : Concert Let's Goldman (Riorges, France)
Du Samedi 02 Décembre 2017 au Lundi 04 Décembre 2017 : ESO TRAINING COURSE ON RARE CANCERS (Milan, Italie)
Jeudi 07 Décembre 2017 : Conférence sur l'observance thérapeutique à l'ESSEC (La Défense, Paris)
Du Vendredi 08 Décembre 2017 au Dimanche 10 Décembre 2017 : Congrès de l'ESMO : immuno oncologie (Genève, Suisse)
Du Vendredi 09 Février 2018 au Dimanche 09 Décembre 2018 : Congrès de l'AFTED (Paris)
Du Jeudi 01 Mars 2018 au Samedi 03 Mars 2018 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EUROSARC (Séville, Espagne)

ASCO 2013 : Identification de biomarqueurs moléculaires potentiels pour la réponse des sarcomes des tissus mous à l’éribuline : Résultats translationnels de l’étude 62052 de l’EORTC.

Abstract n° 10573

Auteur(s) : Agnieszka Wozniak, Erik A.C. Wiemer, Herman Burger, Joke Allemeersch, Rudy van Eijsden, Ron H.J. Mathijssen, Stefan Sleijfer, Marcel Smid, Giuseppe Floris, Sandrine Marreaud, Axelle Nzokirantevye, Raf Sciot, Patrick Schoffski; Laboratory of Experimental Oncology and Department of General Medical Oncology, KU Leuven and University Hospitals, Leuven, Belgique; Erasmus MC-Daniel den Hoed Cancer Center, Rotterdam, Pays-Bas; Nucleomics Core, VIB, Leuven, Belgium; Department of Medical Oncology, Erasmus University Medical Center, Rotterdam, Pays-Bas ; Erasmus MC, Department of Medical Oncology and Cancer Genomics Netherlands, Rotterdam, Pays-Bas ; Department of Pathology, KU Leuven and University Hospitals, Leuven, Belgique ; European Organisation for Research and Treatment of Cancer (EORTC), Brussels, Belgique.

Contexte : La phase II de l’étude EORTC 62052 a démontré le potentiel de l’activité anti-tumorale de l’éribuline, un agent cytotoxique interagissant avec la tubuline, qui est aussi un agent de synthèse analogue du composant naturel halichondrine B, chez les patients présentant différents sous-types de sarcomes des tissus mous métastatiques comprenant les léiomyo- (LMS) et les sarcomes adipocytaires (ADI), mais pas les sarcomes synoviaux (SYN) ni les autres histotypes de sarcomes (AHT) (Schöffski P et al. Lancet Oncol. 2011;12:1045). En complément des histotypes, nous avons cherché à identifier les  biomarqueurs potentiels responsables de la sensibilité ou de la résistance à l’éribuline  en utilisant l’expression de gènes et le profilage du micro ARN. Méthodes : Les tissus tumoraux archivés de 68 patients consentants ont été collectés, comprenant 22 Léiomyosarcomes, 15 sarcomes adipocytaires, 10 synovialosarcomes et 21 autres histotypes de sarcomes. L’ARN total de 65 échantillons a été isolé puis analysé en utilisant le GeneChip Human Exon ST Array (pour l’expression de mARN) et Taqman Low Density Array (pour microARN). La survie sans progression (PFS) à la 12ème semaine (RECIST 1.0) était l’objectif principal de l’étude clinique et était utilisée pour des études de corrélation. 18 des 56 patients (32.1%) évaluables dans ce sous-groupe  ne présentaient pas de maladie progressive à la 12ème semaine (“répondeurs”). Résultats : L’expression globale de 62 transcriptions incluant ALS2CR11 (p<0.001 non corrigée) et 26 miRNAs (p<0.05) différait de manière significative entre les non-répondeurs et les répondeurs. Des transcriptions additionnelles et des miARNs ont été identifiés à l’examen des différents sous-groupes histologiques. Conclusions : Le taux d’expression de (mi)RNA dans les échantillons de sarcomes des tissus mous serait prédictif d’une réponse à l’éribuline. Des études plus approfondies seront nécessaires pour valider ces résultats.