• English
  • Français
Du Vendredi 24 Novembre 2017 au Samedi 25 Novembre 2017 : Festival de la Communication Santé (Deauville)
Jeudi 30 Novembre 2017 : FORUM PATIENTS PFIZER
Samedi 02 Décembre 2017 : Concert Let's Goldman (Riorges, France)
Du Samedi 02 Décembre 2017 au Lundi 04 Décembre 2017 : ESO TRAINING COURSE ON RARE CANCERS (Milan, Italie)
Jeudi 07 Décembre 2017 : Conférence sur l'observance thérapeutique à l'ESSEC (La Défense, Paris)
Du Vendredi 08 Décembre 2017 au Dimanche 10 Décembre 2017 : Congrès de l'ESMO : immuno oncologie (Genève, Suisse)
Du Vendredi 09 Février 2018 au Dimanche 09 Décembre 2018 : Congrès de l'AFTED (Paris)
Du Jeudi 01 Mars 2018 au Samedi 03 Mars 2018 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EUROSARC (Séville, Espagne)

ASCO 2013 : Effets du temozolomide combiné au bevacizumab chez les patientes atteintes de sarcomes utérins en situation de rechute.

Abstract n° 21520

Auteur(s) : Naoki Sasaki, Hiroko Kouta, Yuji Ikeda, Masashi Takano, Ryoko Kikuchi, Kazuya Kudoh, Tsunekazu Kita, Kenichi Furuya, Yoshihiro Kikuchi; National Defense Medical College, Tokorozawa, Japon; Ohki Memorial Kikuchi Cancer Center for Women, Tokorozawa, Japon; The University of Tokyo, Hongo, Japon; Department of Obstetrics and Gynecology, National Defense Medical College, Tokorozawa, Japon; National Hospital Organization, Nishisaitama Chuo Hospital, Tokorozawa, Japon; Nara Prefectural Nara Hospital, Nara, Japon.

Contexte : Le traitement communément employé  pour les patientes atteintes de sarcomes utérins non résécables en situation de rechute consiste en une combinaison de chimiothérapies à base d’anthracycline, mais la réponse n’est pas satisfaisante. Nous avons évalué les effets du temozolomide combiné au bevacizumab chez les patientes atteintes d’un sarcome utérin en situation de rechute. Méthodes : Entre 2009 et 2012, 9 patientes avec un sarcome utérin récidivant ont reçu un traitement hebdomadaire de bevacizumab (2mg/kg ; jours 1, 8, et 15, toutes les 4 semaines) et de temozolamide (80mg/corps, quotidiennement), et le traitement continuait jusqu’à progression de la maladie. La réponse et les effets indésirables ont été évalués en utilisant les critères de réponse des tumeurs solides (RECIST) et les critères communs de terminologie des effets indésirables (CTCAE) version 3.0. Résultats : Dans l’évaluation RECIST, 1 (11%) des 9 patientes a bénéficié d’une réponse complète (CR) et 1 (11%) d’une réponse partielle (PR). Quatre patientes (44%) ont bénéficié d’une stabilisation de leur maladie (SD) pendant au moins 3 mois. Le taux de réponse (Réponse complète + Réponse partielle) et le taux de bénéfice clinique (Réponse complète + Réponse partielle + Stabilisation) étaient respectivement de 22% et 66%. La médiane de survie sans progression était de 9.8 mois (de 3 à 32 mois).  Aucun décès dû au traitement ou de toxicité de grade 4 selon CTACE n’a été rapporté et aucun dosage n’a dû être diminué pour des raisons de toxicité. Conclusions : Le temozolomide combiné au bevacizumab a permis une stabilisation de la maladie chez quelques patientes atteintes de sarcomes utérins en situation de rechute avec une toxicité tolérable. Ces résultats suggèrent que cette combinaison pourrait offrir une autre option dans le traitement des sarcomes utérins inopérables en situation de rechute.